Médecin agréé FIPHFP

Qui est-il et que fait-il ?: 

L’examen de la compatibilité du handicap au regard des fonctions postulées est confié, dans son intégralité, au médecin agréé de l’administration qui devra être dûment formé pour l’examen des agents handicapés (arrêté de janvier 2005).

Le médecin agréé vérifie l’aptitude à l’emploi et aux fonctions et non pas précisément à un poste de travail (plus spécifique).

Même s’il ne connaît pas les conditions de travail, car il n’a pas reçu la formation pour les évaluer, il n’ignore cependant pas les activités que l’agent aura à réaliser ; dans ce contexte il contrôlera les capacités médicales requises pour certaines activités (conduite, postes à risques, postes de sécurité, …).  Il a la charge de procéder, pour le compte de l’administration, aux examens médicaux des fonctionnaires (aptitude aux emplois publics, congés de maladie, renouvellement, réintégration, contrôles, expertises, …).

Il peut se prononcer sur les conditions d’aptitudes physiques (c’est-à-dire médicales et psychophysiologiques) pour l’admission aux emplois publics ainsi que sur la compatibilité de l’état de santé des intéressés à l’exercice des fonctions auxquelles ils postulent, de même que lorsque des conditions particulières d’aptitude sont exigées par la nature même des fonctions postulées.

Il est sollicité dans le cadre de la médecine de contrôle. Il vérifie la validité médicale des arrêts de travail, des demandes de congés maladie (congé ordinaire de maladie, congé de longue maladie, congé de longue durée, …).

Il peut être appelé à faire des contre-visites à la demande de l’administration, notamment pour les fonctionnaires bénéficiant d’un congé de maladie ou demandant un renouvellement de congé de maladie.

Il peut être également consulté pour la prolongation, l’octroi, le renouvellement des congés, la réintégration, l’aménagement des conditions de travail, la mise en disponibilité, le reclassement professionnel des agents. Cet avis sera ensuite validé par le comité médical (ou la commission de réforme) compétent institué auprès de chaque administration, dans chaque département ministériel. La décision finale incombe à l’administration gestionnaire de l’agent.

Le médecin agréé missionné par l’Administration pour examiner un agent, au vu du rapport écrit du médecin exerçant la santé au travail au sein des trois fonctions publiques émet un avis d’aptitude médicale en cas d’interrogations spécifiques sur l’adéquation des capacités médicales avec les tâches assignées.

Du fait du remplacement des commissions de réforme par les comités médicaux siégeant en commission de réforme, les médecins agréés, (dans la mesure où ils n’ont pas procédé à l’examen médical de l’agent en amont de la commission), peuvent être membres du comité médical et de la commission de réforme compétente. Cette dernière commission est compétente pour proposer à l’administration décisionnaire un taux d’incapacité, temporaire ou permanent, au titre des séquelles d’un accident de service ou d’une maladie survenue en service, ainsi que le cas échéant l’évaluation du taux d’invalidité entraînant la mise à la retraite anticipée.

Qui est concerné ?: 

Comme tout agent intégrant la fonction publique, le travailleur handicapé est soumis à une visite médicale d’aptitude. Au cours de cette visite, le médecin agréé vérifie que le handicap n’est pas incompatible avec l’exercice des fonctions postulées. D’une manière générale, celui-ci est fondé à se prononcer sur l’aptitude générale du candidat à l’exercice des fonctions “compte tenu des possibilités de compensation du handicap”.

Celle-ci est susceptible d’appel, en cas de contestation, d’abord devant le comité médical compétent, dans certains cas devant le comité médical supérieur, ensuite devant les juridictions administratives d’appel jusqu’en Conseil d’État.

Le médecin agréé intervient dans le contexte du comité médical et de la commission de réforme obligatoirement s’il y a demande de reclassement par l’agent.

Quand le contacter ?: 

Le préfet de chaque département établit une liste des médecins agréés généralistes et spécialistes sur proposition du directeur de l’Agence Régionale de Santé, après avis du Conseil départemental de l’ordre des médecins et des syndicats médicaux départementaux.

 

 

Textes de référence

Décrets :

86-442 du 14 mars 1986 (fonction publique de l’État)

87-602 du 30 juillet 1987 (fonction publique territoriale)

88-386 du 19 avril 1988 (fonction publique hospitalière)

CHAPITRE F - Des ressources internes pour agir 127-128